Délégationde l’Ain

Journée Jean Rodhain

Journée fraternelle à Pont-d'Ain, le 8 juin 2017.

publié en juin 2017

Le jeudi 8 juin, dans les locaux de Pont-d’Ain, une vingtaine d’acteurs du Secours Catholique de l’Ain se sont réunis, à l’invitation de l’équipe d’animation spirituelle, pour partager une journée fraternelle autour de la figure de Jean Rodhain et du thème de la charité.

Venus de Pont-de-Vaux, de Belley et de Pont-d’Ain, les participants ont eu plaisir à se retrouver, à faire connaissance et à goûter la convivialité de ce moment.

Le partage en petits groupes à la suite du visionnage d’une vidéo sur Jean Rodhain, le fondateur du Secours Catholique en 1946, a permis de découvrir la richesse de sa vie et l’actualité de sa pensée. Puis, autour d’une belle tablée, est venu le temps de partager le repas et de déguster ce que chacun avait préparé.

Après ce temps de repos et d’échange joyeux, chacun était invité à rejoindre de nouveau son groupe de partage pour exprimer, à partir d’un texte de Jean Rodhain, ce qu’était pour lui la charité. En utilisant chaque lettre de ce mot et de son origine en latin, caritas, de belles intuitions ont vu le jour. Nous vous en donnons un aperçu.

CARITAS
Communiquer (son)
Amour (avec)
Respect (et)
Intelligence
Tout
Autour (de)
Soi

CHARITE
Cœur
Hospitalité
Amour
Respect
Initiative
Témoignage
Ensemble

L’après-midi s’est poursuivi autour de la parabole du bon Samaritain. Certains volontaires ont accepté de mimer le rôle des différents personnages (l’homme qui voyage, les brigands, le prêtre, le Samaritain…) de cette histoire pour permettre à tous de découvrir ce qu’elle nous dit à propos de la charité. Comme il est difficile de tout retranscrire, une découverte importante : les participants ont été beaucoup plus interpellés par l’indifférence du prêtre et du lévite que par la brutalité des brigands.

Pour clore cette riche journée en fraternité, chacun a partagé avec les autres « une perle » scintillante, expression d’un bon moment, d’une phrase, d’un sentiment avec lequel il repart chez lui.

« On a communiqué comme si on se connaissait depuis dix ans », « il faudrait le refaire plus souvent, on était comme des frères et sœurs », « les échanges dans la joie », « la rencontre, le partage des savoirs de chacun » : ces paroles disent bien la fraternité qui s’est vécue lors de cette journée et le bonheur d’être ensemble.

Tanguy

Imprimer cette page

Faites un don en ligne