Délégationde l’Ain

À Bourg-en-Bresse : les « puissants » à l’écoute des plus pauvres du département

Une rencontre atypique s’est déroulée ce 9 avril au Secours Catholique, à Bourg-en-Bresse… Évêque, députés, représentants de l’État, du département, de la CAF se pressaient pour écouter la parole des plus pauvres. Et cette rencontre fut belle ! Occasion de nous laisser toucher par les paroles qui ont été littéralement reprises lors de nos débats « crise sociale », car « tout ce qui se dit là, il faut que ça remonte [1] ! »

Petit déjeuner autour des paroles des plus pauvres, au Secours Catholique à Bourg-en-Bresse.

publié en avril 2019

Chacun arrivait, invité à partager un petit déjeuner au Secours Catholique, 6, rue Brillat-Savarin à Bourg-en-Bresse. Chacun se retrouvait avec une étiquette à son prénom et nom, son lieu d’exercice : qui « diocèse », qui « État », qui « Assemblée nationale », qui « département », qui « CAF », qui « Secours Catholique ». Muni d’un bâton de la parole, Loïc distribuait cette parole… Laquelle ? Celle qui venait en réponse à la lecture des phrases entendues lors de nos débats « crise sociale ».

Comme : « Il y a des gens qui devraient avoir des droits mais c’est tellement compliqué qu’ils baissent les bras ! C’est tellement compliqué ! Il faut un ordinateur, tout faire par internet ! Ça fait peur pour l’avenir des jeunes ! Je me dis que si ça continue dans ce système en France… On ne reconnaît pas tellement les compétences, il y a beaucoup de personnes au SMIC ou en dessous et pour vivre avec un SMIC, eh ben c’est plus guère possible ! La politique ça date pas d’aujourd’hui, on pousse les gens à la consommation et ça suit pas les moyens financiers ! Les personnes âgées on leur dit de faire tout par internet mais on n’est pas né avec internet et quand on y va ils nous mettent devant un écran et les gens sont désarmés ! »

La seconde partie faisait la part belle aux propositions locales et nationales issues de nos débats. Et très souvent les personnes aux situations les plus précaires se retrouvent plus ambitieuses que le gouvernement… Là où le gouvernement cherche des solutions techniques pour mener la transition écologique par exemple, les personnes appellent à sortir de l’hyperconsommation, de la culture du déchet. Nombreuses sont leurs propositions de projets à développer : épiceries collaboratives, covoiturage et bons d’aide pour le contrôle technique ; vente en vrac ; rencontre des élus et chefs d’entreprises au repas guinguette ; culture ; salaire permettant de vivre et non pas de survivre…

Mais vous pouvez retrouver tout cela dans les verbatim issus des 5 débats organisés par le Secours Catholique dans l’Ain, ce sont des « pépites » comme a dit un « puissant » lors de la rencontre du 9 avril à Bourg-en-Bresse.

Et après ? Des liens se sont tissés, des projets pourraient se vivre conjointement avec le département de l’Ain et une équipe du Secours Catholique… Un député souhaite venir déjeuner un jeudi au repas guinguette… Une réflexion sur le développement du pouvoir d’agir des personnes en grande difficulté… Une autre sur notre responsabilité à construire une société qui ne soit pas uniquement tournée vers l’« avoir », le « plus »…

Bref un temps à part… comme le furent les 5 débats organisés par le Secours Catholique dans l’Ain !

Imprimer cette page

Document

Faites un don en ligne