Délégationde l’Ain

Crise sanitaire

Réflexions sur cette situation inédite

Confinement, Coronavirus, Covid 19 ...., l’année 2020, aux confins d’une drôle d’année… La parole est à Gilles !

Réflexions sur cette situation inédite

publié en juillet 2020

Je soussigné : nom, prénom date de naissance, heure, motif de la sortie… Aurions-nous pu l’imaginer quelques semaines plus tôt ?... Comment, en temps de paix, vivant dans un pays démocratique et libéral, nous nous retrouvons contraints à devoir nous munir d’un « laisser-passer » nous autorisant à sortir de notre domicile, et pour une heure au maximum ?Afin de me mettre en règle dans l’éventualité d’un contrôle de police et d’une possible sanction financière, il a bien fallu, que, comme tout résident vivant sur le territoire Français, que je m’astreigne à l’exécution de ces nouvelles normes, qui, nous l’espérons tous, resteront à jamais au rang des souvenirs… Ne disposant pas d’internet et d’une imprimante fonctionnelle, il m’a fallu rédiger ces attestations à la main au gré des motifs de mes déplacements.

Comme nous avons dû être nombreux dans ce cas ; combien d’internautes ne sont pas équipés d’une imprimante et de son encre…

Par bonheur, aux prémices du confinement, une météo superbe semble s’être installée durablement. Mais quand même, quelle situation inédite ! On se retrouve brusquement dans une société nouvelle ; tout le monde est en arrêt forcé, même les écoliers et collégiens n’y font pas exception. Donc, bon gré, mal gré, chacun dispose de tout son temps et il fait beau !

La situation paraîtrait idéale si tous les accès aux lieux qui pourraient nous permettre d’en profiter n’étaient pas devenus inaccessibles… Quelle frustration !

Cependant, si pour la première fois, l’humanité toute entière est concernée par une telle situation, c’est que celle-ci n’est pas aussi réjouissante qu’il y paraît…

Pour mon salut, et afin de ne pas sombrer dans le découragement, je m’évertue à faire abstraction des curieux comportements que j’observe aux informations télévisées. Des images émanant du monde entier suggèrent des situations de guerre ; dans les magasins, on voit des rayons complètement vidés, les caddies sont remplis à ras bord de farine, de pâtes et de riz ; on ne pense plus qu’à soi-même… L’égoïsme semble si flagrant dès les premiers jours, qu’il vient mettre à mal le faible espoir, d’une émergence d’un monde différent. Si les questionnements que pourrait peut-être engendrer cette situation, nous rendaient plus raisonnables, l’avenir n’en serait-il pas plus souriant ? Cela nous a fait tant de bien d’entendre à nouveau le chant des oiseaux plutôt que le bruit des voitures…

Nous l’avons tous compris dès le début, les pandémies terrifiantes du passé ne se sont pas déroulées dans un monde où la technologie était aussi avancée que la nôtre, où les échanges à travers la planète étaient aussi réguliers et rapides qu’aujourd’hui, alors quand, de surcroît, le virus qui nous menace est une énigme pour les scientifiques du monde entier, on assimile rapidement qu’il va falloir s’armer de patience et d’abnégation pour un bon moment…

Alors, comment gérer ce marasme et se prémunir au mieux du désœuvrement et de l’ennui ? Après une courte période de désabusement, je me suis donc remotivé pour m’atteler à des choses trop longtemps restées en suspens. Comme je me félicite de m’être, à une époque, équipé (ou presque) du matériel nécessaire… Il m’a fallu transformer mon désœuvrement en motivation, mon appartement en menuiserie, et m’appliquer à reprendre des travaux laissés en plans depuis des mois, afin d’aménager provisoirement l’appartement que j’occupe aujourd’hui, et d’où je rêve de partir… Il faut une certaine motivation pour aménager un endroit que l’on souhaite quitter… J’ai commencé à réétudier mes croquis, puis à fabriquer des meubles muraux, facilement amovibles, les imaginant déjà dans un autre lieu de vie

J’ai complètement échappé à ce virus. Quels scrupules ont été parfois les miens, tout au long de ce confinement, de n’avoir eu que ce type de préoccupations individualistes, au vu du malheur que cette situation parfois effrayante a pu engendrer pour certaines familles… Alors, même si d’aventure ce curieux épisode nous est malgré tout profitable ; pourvu qu’il soit le dernier !...

G S

Imprimer cette page

Faites un don en ligne